erreur de traduction

La gastronomie est un élément très important dans la culture d’un pays. Pour cela, avant de choisir une destination, les touristes ont tendance à fouiller dans ses habitudes culinaires, ses repas et ses vins. Étant dit, cela nous laisse réfléchir aux opportunités liées à la bonne traduction des menus en différentes langues pour les restaurants. Et ce, afin d’accueillir une clientèle internationale et lui permettre de choisir leurs repas préférés sans contraintes linguistiques. Toutefois, la traduction professionnelle dans ce domaine demande des compétences et du savoir-faire. Sinon, un travail mal fait peut impacter négativement votre image de marque et donne moins d’envie à déguster vos plats ! Pourquoi donc les erreurs de traduction sont-elles si fréquentes en restauration et que faut-il faire pour les éviter ?

Traduction automatique ou traduction humaine, que choisir ?

Les professionnels préfèrent souvent traduire leurs menus de restaurant en ligne. Avec l’évolution des logiciels de traduction automatique, les choses paraissent beaucoup plus faciles. Ils se contentent de saisir simplement le nom du plat souhaité. Puis, ils obtiennent rapidement la traduction dans la langue qu’ils ciblent, peu importe la qualité du résultat. Cela fait sans doute éviter d’investir dans une traduction professionnelle. Mais, ces logiciels ne sont jamais aussi performants et spécialisés qu’un traducteur humain bien formé dans son domaine. Et particulier, lorsqu’il s’agit d’une traduction spécialisée, comme dans la restauration, qui demande des compétences linguistiques et des connaissances culturelles.

Derrière la rapidité et l’accessibilité des résultats d’outil automatique se cache la mauvaise qualité des versions obtenues. Cela pourrait être utile pour de simples traductions de la vie personnelle, mais jamais dans un domaine exigeant comme la gastronomie.

Les délicieuses erreurs de la traduction pour les restaurants :     

La plus grande erreur est la traduction littérale des noms de plats, de spécialités culinaires et des recettes. Cela signifie le fait de traduire mot à mot une expression qui peut parfois désigner la tradition et la spécificité d’un pays. En effet, plusieurs plats ont un nom démonstratif et non pas descriptif. Prenons l’exemple des « pains perdus » ou celui des « croque-monsieur », « îles flottantes » et « bonbons rouroutes ». La traduction littérale de ces sandwichs et desserts peut donner des erreurs rigolotes ou parfois des recettes moins gourmandes. Or, cela ne concerne pas uniquement la cuisine française. Car en Espagne, il y a un plat qui s’appelle « Navajas al Natural » qui est une sorte de soupe aux fruits de mer. Or la traduction mot à mot de cette recette donne « Les couteaux naturels » !

Il faut savoir aussi que dans certains pays, on utilise des épices et ingrédients qui ne se trouvent pas dans le monde entier. Justement, à chaque cuisine, ses particularités et ses traditions. Celles-ci n’ont pas forcément d’équivalents dans d’autres langues. Pour cela, il ne faut pas s’efforcer de les traduire. Sinon, vous allez obtenir des contenus vraiment indéchiffrables par vos clients.

Notre sélection d’exemples :

Comme susmentionné, il y a de bonnes raisons pour la fréquence des fautes de traduction dans le domaine de la restauration. En particulier, lorsque les professionnels de ce secteur ne recourent pas à une société spécialisée dans la localisation des menus en langues étrangères. Toutefois, ces délicieuses erreurs peuvent faire rigoler de bons cœurs. En effet, un restaurant français propose dans son menu un plat de bœuf avec de petits champions. Le nom de celui-ci en anglais est « Creamy beef with baby mushrooms ». Mais après la traduction, ce plat se transforme en « Rouleaux de bœuf aux bébés et champignons. » De même, dans les menus en langue anglaise, on peut toujours trouver des plats qui s’appellent « Macrons ». N’imaginez pas donc qu’il s’agit des petits gâteaux à l’amande, moelleux et granuleux. Cela désigne simplement « les macaronis », ces pâtes typiquement italiennes !

Finalement, pour mettre en appétit ces clients, un restaurant traduit « Plate of garnishes of your choice », par une « Assiette végétarienne de votre choix ». Et nous avons gardé pour vous cette dernière et fameuse faute de traduction de la marque KFC en 1987. L’enseigne de restauration rapide traduit son slogan « Finger Lickin » en langue française. Au lieu de mettre « Bon à en lécher les doigts », elle publie « On va vous couper les doigts »…

Nos conseils pour une traduction plus efficace :

Pour garantir la meilleure qualité de traduction de vos menus de restaurant, il existe une seule façon de faire. Nous vous conseillons vivement de faire appel à une société réellement qualifiée dans la localisation professionnelle et multilingue. Elle mettra à votre disposition un traducteur spécialisé et formé en continu. Il prendra en charge non seulement la traduction de vos contenus. Mais, il les adapte aussi aux préférences et au mode de vie des clients étrangers que vous ciblez. Il est bien capable de connaître le contexte culturel et commercial dans lequel vous souhaitez proposer vos services de restauration.

Le rôle d’un traducteur professionnel n’est pas de changer la langue de vos contenus. Il consiste à vous livrer des traductions complètes et prêtes à l’utilisation. Le résultat : des menus facilement compréhensibles qui permettent à vos clients internationaux de découvrir vos spécialités.

A lire également