Traduire vers l’anglais, votre passeport à l’international

erreur traduction

Langue majeure et d’une grande importance dans le monde entier, l’anglais vous permet de communiquer à l’international. Quel que soit votre secteur d’activité ou le type de votre business, vous devez traduire vos documents vers cette langue. Aussi, si vous êtes en début de carrière et vous rêvez d’un travail motivant, faites vite traduire votre curriculum vitae. Les enseignes commerciales, les grandes marques, les produits haut de gamme, les applications mobiles, programmes et nouvelles technologies parlent l’anglais. C’est à vous aussi d’optimiser votre parcours professionnel, commercial ou même personnel par des traductions soignées en langue anglaise

Traduire en anglais, pourquoi ?

La traduction de vos documents contractuels, administratifs, techniques ou de commerce en langue anglaise est très utile. Si vous voulez développer votre entreprise, commerce ou activité à l’internationale, commencez par savoir communiquer en anglais. De même, pour votre CV, site Internet, slogan de société ou campagne publicitaire. Les clients et partenaires anglophones se trouvent partout dans le monde et pas seulement en Amérique ou en Angleterre. Pour cela, vous devez cibler ce marché potentiel, soit pour travailler, soit pour accroître votre commerce. Aussi, il est très important de trouver le partenaire linguistique spécialisé qui maîtrise la langue que vous ciblez. Ce professionnel doit vous rendre des traductions prêtes à l’utilisation selon le droit et la culture du marché anglophone en question. Autrement, une mauvaise traduction peut vraiment nuire à votre carrière professionnelle et au succès de vos affaires.

Comment bien choisir votre traducteur ?

Il ne suffit pas de parler l’anglais pour réussir une traduction dans cette langue importante. Un bon traducteur est celui qui maîtrise les subtilités de la combinaison linguistique dans laquelle il intervient. Aussi, c’est la personne la plus capable à comprendre le contenu du document d’origine et de l’adapter correctement à la langue étrangère. Il ne s’agit pas d’une traduction mot à mot, mais d’un travail d’adaptation et de recherche dans les équivalences. Cela paraît plus important lorsqu’il s’agit de traiter un acte de naissance, un contrat, un acte d’état civil ou un jugement. Tous ces documents formels doivent respecter les textes de droit des pays dans lesquels ils vont être utilisés. La mission du traducteur est alors plus complexe, car elle dépasse l’étape de la langue.

Le recours obligatoire aux professionnels :

L’idéal est de choisir une agence de traduction professionnelle pour faire traduire vos documents officiels ou moins formels. Cela vous évite les conséquences néfastes d’une mauvaise traduction. De plus, collaborer avec des traducteurs natifs et qualifiés est votre assurance d’obtenir les meilleurs résultats de traduction. Faites le choix d’un partenaire qui se spécialise dans votre champ d’activité. Cela va dépendre de vos besoins de traduction scientifique, commerciale, technique, juridique ou autre. Ensuite, collaborez uniquement avec ceux dont l’anglais est la langue maternelle. Fin connaisseur de langue que vous ciblez, un traducteur natif connaît aussi la culture et les habitudes du pays anglophone. Ainsi, il peut bien comprendre votre texte et réussir l’étape de la localisation. Enfin, il vous rendra un service complet de traduction, révision, correction et optimisation du contenu.

Les Français et la langue anglaise :

Malgré l’usage fréquent de l’anglais dans tous les pays du monde, les Français demeurent de mauvais parlants de cette langue. Bien sûr, cela revient au système éducatif qui intègre cette langue au niveau secondaire. Aussi, les heures d’apprentissage ne sont pas assez fréquentes et plutôt insuffisantes pour maîtriser cette langue complexe. De plus, les Français apprécient beaucoup leur langue. Très fidèles à leur accent, ils considèrent le français comme étant une langue mondiale tout comme l’anglais. Pour cela, ils optent pour un orgueil assez spécial afin de protéger leur langue mère ! En pratique, les Français qui parlent bien l’anglais l’utilisent très rarement dans leur vie courante. Cela veut dire à la maison, dans les supermarchés, cinémas ou clubs d’enfants. L’anglais reste dès lors une matière à faire éduquer uniquement à l’école, pas à « la faire vivre » tous les jours.