traduction vin

Le vin est un élément phare dans le commerce, la culture et le patrimoine français. Sa production, distribution et exportation vers les quatre coins du monde nécessitent plusieurs métiers. Le vigneron, l’œnologue, le fabricant et le caviste, chacun a son intervention spéciale. Voilà pourquoi les spiritueux se sont rapidement classés parmi les produits de luxe comme les bijoux et les parfums de marque. Dans ce contexte naît le besoin de faire traduire les étiquettes, publicités, normes et supports marketing afin de les proposer à l’international. N’oublions pas non plus les services d’interprétation pendant les grands événements comme les visites guidées et les festivals. Voilà pourquoi cela constitue un secteur à part entière dans notre métier. Translatonline vous invite alors à découvrir les plaisirs et les contraintes que nous pose la traduction pour la viticulture.

Vins et spiritueux : plusieurs domaines confondus 

Le domaine de l’œnologie constitue une vitrine gastronomique, touristique et culturelle de la France. Il envahit également le monde de la littérature et du marketing numérique qui évoluent très rapidement. En outre, le poids du secteur dans l’économie est sans doute très important. La filière connaît aujourd’hui une grande croissance dans les exportations avec 7,3 millions d’hectolitres de vin. Le pays réalise ainsi un chiffre d’affaires de 5,2 milliards d’euros, soit une hausse de 40 % en valeur par rapport à 2020. Dans ce contexte naissent des enjeux liés à la communication internationale et au besoin de proposer des documents multilingues. Cela ne concerne pas uniquement les textes commerciaux et financiers, mais aussi, les contenus de labellisation des produits et leur protection juridique.

Ce travail implique une excellente connaissance des législations françaises ainsi qu’étrangères afin d’aider les marques à éviter d’éventuels litiges. D’ailleurs, la loi qui régit l’alcool, sa production, vente, publicité et consommation est très stricte. Ainsi, les traducteurs spécialisés doivent reproduire des documents et supports de communication conformes au système de droit en question.

Le défi de l’adaptation terminologique

Savez-vous que l’univers de la viticulture et de l’œnologie ont leur propre vocabulaire ? Cet élément représente déjà un véritable enjeu en traduisant en français, imaginez alors les défis en ciblant une langue comme le chinois. Par exemple, en traitant un contenu technique lié à l’étiquetage de bouteilles de vin, l’adaptation varie selon le client visé. En Champagne, on parle de « Bidule » pour désigner une bouteille de vin rouge. Cette appellation a aussi des références culturelles issues du patrimoine de la région. Par contre, en Provence et en Alsace on utilise plutôt « flûte » et « bordelaise » à Bordeaux. Néanmoins, le « clavelin » qui est spécifique à Jura ne doit pas être employé dans d’autres régions du pays. Attention, si vous traduisez vers l’anglais américain, cette  bouteille est interdite aux États-Unis.

Du coup, l’adaptation du lexique ne concerne pas seulement les subtilités de la langue. Cela implique aussi les goûts, les attentes, les rituels et la culture du public destinataire. Nous parlons justement de noms d’apéritifs servis avec les repas du soir, les types d’alcool à consommer dans chaque situation (deuil, fêtes, mariages), etc. Donc, un excellent traducteur est celui qui possède l’expérience nécessaire et qui est entièrement immergé dans le sujet abordé.

Le vocabulaire spécifique lié à la dégustation 

Les lecteurs qui s’intéressent à cet art connaissent la complexité du jargon utilisé dans les magazines qui publient des descriptions gustatives. Donc, pour transmettre ce savoir-faire dans une langue étrangère à des personnes qui découvrent le produit, la mission du linguiste devient difficile. Ce dernier doit maîtriser à la fois le lexique propre à cette profession ainsi que les nouvelles expressions telles que les métaphores et néologismes. Nous vous citons à titre d’exemple les mots composés comme « abricoté, framboisé, floral » et les emprunts anglais comme « body-buildé et minerality ». 

De plus, en raison des différents composants du vin lui-même (couleur, texture, intensité, arômes, acidité, odeur), le traducteur doit posséder une culture très riche. Certes, il doit trouver l’équivalent exact, mais aussi, transmettre un avis sensoriel sur le plan olfactif, visuel et gustatif.

Ce vocabulaire doit inclure des mots compréhensibles par tout le monde et des termes plutôt techniques qui sont destinés aux experts. Pour cela, les glossaires bilingues intégrés dans les logiciels de TAO sont un véritable appui lexical.

L’importance d’Internet dans l’univers vinique 

Vous être un viticulteur et vous souhaitez commercialiser vos produits à l’international ? Sommelier et vous voulez conseiller votre clientèle sur les marques les plus appropriées à commander avec leurs plats préférés ? Vous possédez une cave de vin et vous recevez des visiteurs étrangers pour déguster vos saveurs ? Sachez que vous avez besoin d’avoir un site Web multilingue pour cibler un public plus large

De nos jours, les consommateurs et les amateurs du vin veulent consulter un contenu Web dans leur langue maternelle. Pour cela, des blogueurs et des influenceurs aident les grandes entreprises à se rapprocher davantage de leurs fans grâce au live streaming. De même, cela reste vrai pour les organisateurs d’événements qui comptent sur les sportifs et les stars pour inciter les internautes à participer. D’ailleurs, le tourisme viticole français est en plein essor et occupe une présence potentielle dans le digital. 

Comptez sur les professionnels !

Si vous souhaitez faire traduire votre site Web et dynamiser votre portefeuille client, faites appel à nos professionnels. Chez Translatonline, nos experts vous garantissent un rendu juste, quel que soit le support : fiche de produits, brochure, publicité ou contenu audio. Ils transmettent votre message commercial d’une manière fidèle et conforme aux attentes de votre public étranger. Avec nous, vous réussirez à conquérir de nouveaux marchés et à répandre vos produits phares dans les salons et les foires internationaux.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.