Pourquoi est-il utile de soigner votre traduction médicale ?

erreur traduction

Les outils de traduction automatique sont nombreux et accessibles à travers des simples clics sur Internet. Ils ont l’avantage de vous permettre de trouver rapidement le résultat de votre recherche en ligne. Mais lorsqu’il s’agit d’une traduction technique comme dans le domaine médical, paramédical et pharmaceutique, d’autres exigences s’imposent. Il ne suffit pas de traduire le document que vous avez entre les mains. Il faut plutôt l’adapter correctement à la langue que vous ciblez. Et ce, en restant fidèle au sens exact des termes scientifiques et du vocabulaire médical employé dans la version originale. Car la moindre erreur peut peser très lourd sur la santé et la vie d’autres personnes. Voilà pourquoi il est très utile de soigner votre traduction à travers le meilleur choix de votre traducteur spécialisé.

L’importance d’une traduction professionnelle :

Une erreur commise dans la traduction d’un certificat, d’un rapport d’étude clinique ou d’un compte rendu médical ne passe pas sans conséquence. De même, pour le manuel d’utilisation d’un instrument chirurgical ou pour la notice d’un médicament. La médecine comme la pharmaceutique sont deux domaines qui nécessitent exactitude et précision. Donc, lorsqu’une traduction s’impose pour faciliter le travail du staff médical, elle doit être faite avec le plus grand soin. La terminologie scientifique doit être sélectionnée avec minutie et les mots ne doivent pas se vider de leur sens. Pour cela, le recours aux outils de traduction automatique est à bannir. Car lorsque la vie d’un patient est en jeu, personne ne peut compter sur un traducteur automatique ou incompétent. En tant que professionnel de la santé, vous devez uniquement recourir à une agence spécialisée. Ayant le savoir-faire et les connaissances nécessaires, elle  assure le bien-être de vos traductions !

Un cas concret :

Prenons l’exemple d’un patient diabétique qui doit être administré en urgence dans le service d’endocrinologie pour acidocétose. Mais, par erreur ou par manque de professionnalisme, le traducteur au lieu de mettre « hyperglycémie » met « hypoglycémie » dans le rapport médical traduit. Pouvons-nous pour un instant imaginer le reste ? Pas autant, car les conséquences vont être horribles et dramatiques. Les professionnels du milieu médical accordent une grande confiance à celui qui va s’occuper de la traduction de leurs documents. Comptes-rendus d’analyses, radios, notices, certificats et bilans. Toutefois, ce patient pourrait avoir un mauvais traitement à cause de la qualité médiocre de ces traductions erronées et pleines de contre-sens. Celles-ci vont provoquer une compréhension fautive des résultats par l’équipe médicale. Et par conséquent, une prise en charge inappropriée du patient. Cette lourde erreur pourrait donc lui coûter cher : le coma acidocétosique ou même le décès.

À quel traducteur faut-il faire appel ?

Pour réussir votre projet de traduction médicale, il faut faire appel à une entreprise spécialisée dans ce domaine. Elle mettra à votre disposition un traducteur natif dans la langue que vous ciblez. Ensuite, il doit avoir l’expérience requise dans la branche médicale dans laquelle vous vous spécialisez. La cardiologie, la pédiatrie, la neurologie, la dermatologie ou les maladies infectieuses, à chaque discipline sa terminologie dédiée. Pour cela, avant de vous engager avec un prestataire de services de traduction, vous devez vérifier les connaissances linguistiques et techniques de votre traducteur. En effet, compter sur un professionnel vous permet de combler toutes les contraintes que vous posent les langues étrangères. Ainsi, vous aurez l’assurance d’obtenir des textes exacts avec le vocabulaire et la typographie adaptée. Ceci aura un impact positif sur vos patients si vous êtes praticien, sur vos confrères et sur les utilisateurs d’appareils médicaux.

Un bon traducteur doit-il être médecin ?

Pas forcément ! Pour traduire correctement dans le secteur médical, vous ne devez pas nécessairement recourir à un professionnel de la santé. Car même s’il a l’avantage de connaître la terminologie adaptée, il peut ne pas maîtriser les subtilités de la langue étrangère. Un bon traducteur est tout simplement celui qui allie ses connaissances linguistiques à sa culture médicale. C’est uniquement de cette manière qu’il saura rapprocher les termes et donner sens aux mots qu’il doit délicatement employer. Il aura également le souci de la cohérence et la bonne mise en correspondance des mots qui garantissent la qualité des traductions. Il ne suffit pas donc de connaître le glossaire médical et d’appeler les actes médicaux par leur nom scientifique. Mais aussi, soigner la syntaxe, l’orthographe et l’architecture du texte pour qu’il soit bien ancré dans la langue ciblée.

N’oublions pas par ailleurs que le monde de la santé est vaste. Nous trouvons la traduction biomédicale, de notices de médicaments, de manuels d’appareillage, de brochures de produits, d’études cliniques, etc. À combien de médecins devrez-vous faire appel dans ce cas ? L’idéal est de compter sur une agence de traduction qui dispose d’une équipe de traducteurs médicaux spécialisés et bien triés. Ce sont eux les véritables professionnels qui sauront prendre soin de vos projets de traduction médicale.