L’art de traduire des documents juridiques

traduction droit

Les contrats, actes de naissance, conventions et textes juridiques sont des documents formels que vous ne pouvez pas traduire seul. Recourir à un traducteur spécialisé dans le traitement de ce type de contenus est une exigence. Autrement, les résultats obtenus montreront facilement votre méconnaissance de la terminologie appropriée et de la branche du droit concerné. Dans ce cas, votre choix doit porter sur une agence de traduction professionnelle qui maîtrise l’art de traduire dans ce secteur. Ceci est la seule manière de garantir la cohérence et l’authenticité des traductions. Celles-ci seront bien  transmises dans la langue et le système juridique que vous ciblez. Quelles sont donc les bonnes pratiques pour réussir cet exercice alliant les exigences de la langue aux subtilités du droit ?

Les particularités des documents formels :

La traduction juridique est une discipline très délicate. Pour la réussir, le traducteur ne doit pas avoir uniquement des connaissances de la paire de langues dans laquelle il traduit. Connaitre et maîtriser les deux systèmes juridiques des pays concernés entre également en jeux. Sinon, il peut obtenir un texte juridique bien traduit, mais, il sera très difficile de l’utiliser dans le pays destinataire. C’est justement l’exigence de ces doubles compétences qui font de la traduction spécialisée un exercice rempli de nombreux pièges à éviter. Toutefois, en recourant à une société professionnelle, vous mettez vos documents formels entre de bonnes mains. Vous allez alors collaborer avec des traducteurs bien formés et supervisés en continu pour garantir la qualité des contenus traduits. Ils ont une expérience prouvée dans leur domaine pour vous rendre des prestations personnalisées. Par exemple, lorsque vous demandez des traductions express ou des services d’adaptation et de relecture.

Pas de traduction 100 % automatique !

Le traitement des textes de droit rentre dans la branche des traductions spécialisées. Ces projets ne peuvent pas être réalisés par des outils de traduction automatique. L’intervention humaine d’un traducteur professionnel est obligatoire pour obtenir un contenu correct et prêt à l’emploi. Celui-ci peut certainement recourir à la traduction assistée par ordinateur (TAO) afin d’accélérer son travail et gagner le temps perdu dans les recherches. Grâce aux glossaires bilingues, dictionnaires et correspondances, il trouve rapidement la terminologie juridique adéquate. Or, ceci n’est pas suffisant. Le traducteur doit en 2e étape vérifier l’exactitude des équivalences linguistiques et juridiques. Car en pratique, il ne suffit pas de transmettre le texte source dans la langue étrangère. Il faut que le contenu soit authentique par rapport au système de droit et aux règlements mis en œuvre dans le pays cible. L’objectif étant d’être précis et fiable en même temps.

Traduction juridique et adaptation culturelle :

Quel que soit le type du document à traiter, adapter sa traduction à la culture du pays cible est de mise. En effet, plusieurs textes juridiques traduits, même s’ils sont exempts d’erreurs de langues, ils reflètent la méconnaissance de la culture concernée. Donc, ils ne peuvent pas être utilisés ni compris par le public destinataire. Et la traduction perd ainsi toute son importance et sa crédibilité. La seule façon d’éviter un tel embarras est de confier ce travail à un traducteur professionnel. Maîtrisant les subtilités de cette tâche complexe, il saura rapprocher les cultures différentes du pays source et cible. Car même s’ils sont frontaliers, ces deux destinations ont certainement deux cultures différentes. De plus, un traducteur natif qui traduit dans sa langue maternelle a l’avantage de produire une traduction de qualité. Et ce, parce qu’il connaît parfaitement les pratiques et les habitudes de son pays d’origine.

Comment s’adapter aux législations locales ?

Savez-vous le nombre de traductions juridiques qui n’ont pas été validées pour leur non-conformité avec les lois régissant le pays ciblé ? Et ce, par ce que le traducteur ignore simplement les différents systèmes de droit ainsi que les normes juridiques internationales ! Mais la solution est beaucoup plus simple que cela… Choisir un traducteur spécialisé vous permet de garantir l’adaptation parfaite de vos documents traduits avec les législations en vigueur. Celui-ci est le seul qui pourra vous éviter des erreurs impardonnables de la traduction spécialisée. Celles du non respect des différences entre deux systèmes de droit qui peuvent être parfois totalement contradictoires. Car dans un environnement juridique, tout est soumis à des règlements précis ne laissant pas la place à l’hésitation. Voilà pourquoi un bon traducteur est celui qui aura des informations à jour sur les lois internes et aussi les conventions internationales.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer